Surmonter une rupture : 5 étapes par lesquelles vous allez passer

Lorsque nous entrons dans une relation amoureuse, je parle d’un vrai amour, pas d’un simple flirt, d’un amour qui nous habite profondément et qui est partagé, nous formulons tous intérieurement le souhait que cette relation perdure le plus longtemps possible, voire ne se termine jamais.

surmonter une rupture amoureuse

Pourtant nul ne peut prédire, à son démarrage, comment une relation amoureuse va évoluer, ni dans quel sens, ni ses difficultés, ni sa durée.

 

Nous prenons donc un grand risque à démarrer une relation amoureuse et l’acceptons pleinement.

 

Les écueils d’une relation de couple sont en effet assez nombreux :

 

Infidélité, difficultés financières, désaccords éducatifs, usure du quotidien, etc.

 

Les statistiques des séparations le confirment : en France, près d’un couple marié sur deux divorce.

 

Ainsi, oser entrer en amour reviendrait à prendre le risque de devoir en sortir un jour, le jour probable, possible, de la rupture.

 

Une rupture de la relation amoureuse peut se présenter sous forme très variée, soudaine ou pressentie depuis des mois, provoquée ou subie, verbalisée clairement, écrite dans un courrier, par un SMS, parfois même pas commentée du tout, la personne est tout simplement partie…

 

Quelque soient les circonstances et la forme de la rupture, elle arrive qu’elle soit vécue comme un véritable coup de tonnerre et conduire la personne quittée vers un état très douloureux et éprouvant.

I. Témoignage d'un patient, 49 ans

 

« Je ne t’aime plus », « je te quitte », « c’est fini entre nous ».

 

Ces quelques mots ne sont pas entendables.

 

Ce vécu de perte semblera d’autant plus insurmontable que rien ne laissait présager la rupture.

 

 « Elle m’a annoncé qu’elle me quittait, comme çà, sans rien dire d’autre.

 

Après tout ce que j’ai fait pour elle, les travaux dans sa maison, les week-ends sans voir mes enfants.

 

J’ai tant sacrifié. Il est impossible qu’elle ne puisse plus m’aimer, c’est trop injuste. Je mérite qu’elle m’aime.

 

En agissant ainsi, elle me traite comme un chien dont on ne veut plus et laissé au bord de la route.

 

Quand je pense à elle, à sa manière de m’annoncer les choses. Je ressens une grande violence en moi, je suis terriblement en colère contre elle et surtout contre moi de lui avoir donné tant de choses.

 

Je me reproche d’avoir été si stupide. J’ai envie de tout casser.

 

En même temps, je me bagarre avec le violent désir de la récupérer malgré ce qu’elle me fait vivre.

 

Je lutte pour ne pas retourner la voir et lui demander ce qu’il faut que je fasse pour que notre relation puisse reprendre.»

Les premiers ressentis décrits sont d’une grande force :

 

l’injustice est insupportable, la violence de l’évènement est infinie, la trahison, la culpabilité, l’humiliation semblent indélébiles…

 

En transversal, on entend que l’estime de soi, c’est-à-dire la valeur que nous nous donnons parce que l’autre aussi nous donne de la valeur, est profondément blessée.

 

La personne est prise dans une dissonance insoluble entre son envie de ne pas se laisser maltraiter, poussée par le respect qu’elle se porte à elle-même, et la possibilité de modifier attitude ou son comportement pour donner une chance à la relation, niant ainsi ce qui définit son identité.

 

Le vécu d’une rupture est comparable au vécu d’un profond changement, voire même d’un deuil.

 

Il est observé que la personne traverse plusieurs phases avant de retrouver un nouvel équilibre de vie.

 

Décrivons d’abord chacune de ces phases pour mieux aborder quelques conseils qui permettront de les dépasser, les unes après les autres.

crise d'angoisse

II. Les phases du deuil amoureux 

Etape #1 : La sidération

 

Tout ce qui a été construit durant la relation est détruit, anéanti, d’un coup, par un véritable tremblement de terre dévastateur, un tsunami qui ne laisse rien derrière lui.

 

A ce stade, difficile de comprendre ce qui se passe, ou de se projeter vers une solution ou une vie nouvelle.

 

Il impossible de saisir que ce moment de va pas durer.

 

La personne peut se sentir comme une coquille vide, détachée, inapte à ressentir quoique ce soit.

 

Cette phase amène assez rapidement les phases suivantes.

Surmonter une rupture 5 étapes

Etape #2 : Le « marathon émotionnel »

 

Au niveau émotionnel, les ressentis peuvent être violents et hétérogènes.

 

Les émotions principales se présentent le plus souvent dans le même ordre d’apparition :

 

  • Déni: la personne refuse de croire que le changement pourrait être définitif. Comme un mantra, la phrase « ce n’est pas possible » tourne sans fin dans les pensées. On attend de l’autre qu’il se fasse une raison et qu’il revienne.

 

  • Colère: la personne dirige vers l’autre son profond sentiment d’injustice, ainsi que toute la violence ressentie alors. L’autre est perçu comme un monstre insensible.

 

  • L’angoisse: la peur d’un futur flou et indéterminé se présente, peur de l’inconnu, de manquer, des difficultés à être seul.

 

  • La tristesse: en comprenant que la perte est bien réelle, la personne développe de la nostalgie, de l’abattement.

 

Au niveau des symptômes physiques, l’état de stress se manifeste à son extrême.

 

Il est courant de trouver tous les signes habituellement associés au stress : palpitations, agitation, souffle court, oppression dans la poitrine, altération du sommeil, de l’appétit, humeur triste, perte des envies et des intérêts, …

 

Conseils :

 

  • S’efforcer de conserver un rythme de vie sain : alimentation équilibrée, limitation des excitants (café, tabac, …), sport, repos

 

  • Faire l’apprentissage et appliquer des techniques de relaxation pour calmer les réactions de stress et adresser des signaux d’apaisement au cerveau

 

  • Sophrologie, méditations, yoga, techniques de respiration aideront à se reconnecter à l’instant présent, à se recentrer sur soi

 

  • Observer ses émotions, les regarder une par une pour les reconnaître, les laisser émerger, évoluer, en se donnant le temps.

 

Ce procédé pourra être reconduit tout au long de la gestion du deuil amoureux, à chaque étape.

discussion couple rupture

Etape #3 : L’internalisation ou la dévalorisation

 

Le besoin d’analyser l’évolution de la relation pour en comprendre l’échec amène la personne à dresser la liste des causes.

 

Elle se met alors à retourner contre elle la colère d’abord éprouvé pour l’autre qui fait souffrir.

 

Durant la phase d’internalisation, la personne s’approprie tous les motifs de la rupture et se blâme injustement.

 

Elle identifie comment elle aurait du être, ce qu’elle aurait du faire ou dire… Les regrets sont accablants.

 

« J’aurais du être plus confiante, moins jalouse », « je suis trop stupide de ne pas avoir réagi », « j’aurais du l’aimer plus, l’écouter plus », « j’aurais pu répondre à tous ses désirs », « je ne méritais pas qu’il ou qu’elle-même », « j’aurais du lui dire plus souvent combien je l’aime ».

 

Ici, l’estime de soi est détériorée, amenuisée, par ces pensées auto-accusatrices.

 

Cette faille peut amener à l’isolement par peur d’être jugé négativement ou rejeté.

 

Conseils :

 

  • Rendre la décision à l’autre pour se défaire des croyances injustes et auto-accusatrices et faire taire l’auto-critique. Si l’autre a décidé de mettre fin à la relation, cela repose sur des raisons qui lui appartiennent. En faisant cela, on lui rend la violence de l’acte et on arrête de la retourner contre soi.

 

  • Arrêter de croire que le seul moyen de sortir de la souffrance vécue est que l’autre revienne.

 

  • Repérer les tentatives de « négociations » que l’on serait tenté de mettre en place. Il s’agit de manœuvres, parfois inconscientes, visant à récupérer l’être cher mais qui sont dévastatrice pour l’estime de soi.

 

« Si tu ne reviens pas, je vais faire une bêtise. », « reviens, et je te promets que tout sera différent ». STOP !

 

  • Exprimer ce que l’on ressent à ses amis ou familles proches pour ne pas céder à la tentation de s’isoler. Les proches seront un soutien pour l’estime en rappelant la valeur et la place occupée envers eux.
rupture amoureuse banc

Etape #4 : L’énergie reconstructrice et exploratrice

 

Les premières émotions négatives, angoisse, culpabilité, rage, etc., se transforment progressivement en une énergie reconstructrice.

 

Cette transformation est poussée par un réflexe de protection, de survie, pour affronter la baisse d’estime personnelle qui précédait.

 

La personne mobilise cette énergie, cette rage, pour dépasser sa crise d’estime et reconstruire une nouvelle image d’elle-même, acceptable et aimable.

 

Le processus qui amène à surmonter positivement la rupture s’enclanche !

 

La personne commence à revenir vers son environnement extérieur et à l’investir : changement de coiffure, de décoration, reprise du sport, ou des cours de dessin…

 

L’acceptation de la réalité se fait progressivement, au fur et à mesure, que la perte est digérée et que l’on accepte de vivre, pendant un temps, avec sa tristesse et sa souffrance.

 

 Avec cette acceptation, la prise de recul sur cet épisode sera enfin possible.

 

Conseils :

 

  • Lister ses centres d’intérêt et les réinvestir. Retourner vers les activités que l’on aimait, y prendre du plaisir.

 

  • Explorer de nouveaux horizons, tenter des choses que l’on n’aurait jamais fait du temps où l’on était en couple, faire des projets de vacances, …

 

  • Se positionner sur des activités qui vont renforcer la fierté et l’estime de soi : bénévolat, sport, sortie avec les amis, s’offrir un soin de beauté…

 

rupture amoureuse séparation

Etape #5 : La prise de recul et la sortie

 

La personne est enfin capable de regarder derrière soi, de faire le bilan de l’expérience vécue, et de construire sa nouvelle vie.

 

La paix et l’équilibre est retrouvé !

 

L’expérience de rupture est évoquée dans ce qu’elle a de positif.

 

En l’observant à distance, en regardant son fonctionnement et sur quoi elle se fondait, sur quelles valeurs elle reposait, on apprend à mieux se connaître et à identifier ses attentes pour le futur.

 

Au travers de ce questionnement, elle évalue également, de façon plus apaisée, en quoi elle est en partie responsable de la fin de la relation : relations qui ne pouvait s’épanouir, déséquilibre et non réciprocité, usure…

 

La personne consolide alors une nouvelle identité, repositionne qui elle est et ses besoins.

 

Elle se sent prête pour renouer sereinement avec une vie sociale équilibrée et peut-être s’engager dans de nouvelles relations stables.

 

Elle est capable de formuler :

 

« Tu m’as quitté mais, aujourd’hui, je te quitte aussi. Si tu revenais, je ne te reprendrais pas ou nous devrions tout reprendre à zéro, comme s’il s’agissait d’une première fois pour nous, car nous ne sommes plus les mêmes. ».

 

Conseils :

 

  • Observer sa relation avec recul en se posant des questions profondes : Comment cette relation m’a transformée ? Comment étais-je engagée dans cette relation et était-elle juste pour moi et pour l’autre ? Qu’attends-je de la vie et du couple aujourd’hui, après avoir vécu l’expérience de cette relation ?

 

  • Faire le bilan des explorations réalisées dans la phase précédente. Qu’est-ce que je veux garder dans ma vie future, qui est important pour moi ?

 

  • Cultiver le pardon, qui amène la paix, et la gratitude pour ce qui la vie apporte de nouveau, de bénéfique à chaque instant.

CONCLUSION

 

Autant de nouvelles richesses qui vont nourrir de nouvelles relations sociales, et peut-être amoureuses…

 

Le plus souvent, la traversée de ces étapes se fait naturellement sur une durée qui sera plus ou moins longue selon les personnes.

 

Toutefois si la situation continue à ne pas être acceptée, si l’évolution parait bloquée (émotions trop violente, impossible à dépasser, …), que la qualité de vie commence à s’altérer (isolement, dépression, perte d’intérêt généralisé, arrêts de travail…), ou qu’un risque pour la santé se présente (perte importante de poids, ou du sommeil, idées morbides, scénario de vengance), consultez un professionnel (médecin, psychologue ou thérapeute) qui pourra vous aider dans votre progression.

fini le stress

 

 

Vous savez maintenant le principal pour bien sortir d'une rupture amoureuse !

 

> Lire d'autres articles 

 

Article écrit par Magali Moreno

Psychologue / Sophrologue

Laissez un commentaire





shares